Un insecte* au cœur de la machine

Vous avez peut-être oublié le fameux bug informatique de l’an 2000… qui n’a pas eu lieu. En revanche, vous êtes plus probablement confronté quotidiennement à d’innombrables sortes de bugs avec vos outils numériques. Les bugs provoquent généralement de l’irritation dans le travail – c’est aussi pourquoi se développe la notion d’« irritants » dans le lexique managérial pour qualifier tous ces petits problèmes, parfois laissés en suspens, parfois récurrents, venant perturber l’activité. Une informatique désuète peut provoquer ces bugs, ainsi que des logiciels pas au point, trop lourds ou obsolètes. Comme le disent en plaisantant les informaticiens : «  Ce n’est pas un bug, c’est une fonctionnalité non documentée ! »

Parler d’ « irritants » est donc tentant, mais ce terme isole souvent le problème purement technique des dysfonctionnements plus organisationnels. Quand le logiciel ne fonctionne pas, est-ce uniquement en raison du produit, ou bien parce que l’entreprise cherche à réduire ses coûts au maximum en passant par des stratégies d’externalisation des services informatiques ? Ou encore parce que les concepteurs du software n’ont pas pris la peine d’observer le travail réel et de consulter les premiers intéressés : les salariés qui vont utiliser l’outil ? Dans une entreprise de la pharmacie, l’informatique est désormais complètement « outsourcée » à l’étranger. Résultat : des problèmes récurrents pour les utilisateurs. « Ça n’avance pas, il n’y a pas de compréhension des besoins » peut-on y entendre. « En cumulant le temps passé avec la plateforme informatique, on compte 2 heures et le problème n’est pas réglé ! » L’outsourcing des fonctions informatiques est un élément qui contraint les salariés dans la planification de leur travail (devoir recommencer une tâche, perte de temps) et entraîne de la charge de travail additionnelle. Ou comment le bug apparemment technique révèle en fait des dysfonctionnements plus organisationnels. ˜

* « Bug » signifie insecte en anglais

Bug

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *