L’économie numérique, ce pays fabuleux où galopent au vent des licornes féériques

Le monde de l’économie numérique n’a d’yeux que pour elles : les licornes ! Cette expression désigne les start-up numériques non encore cotées en bourse, mais connaissant une croissance spectaculaire et des valorisations dépassant le milliard de dollars. En France, par exemple, la plus connue est Blablacar. On pourrait observer actuellement 154 licornes à travers le monde, selon le site CBInsight qui les repère en temps réel (un peu comme l’on signale périodiquement la présence de Nessie dans le lac du Loch Ness ?).

licorne

On pourra les trouver le plus facilement dans leur écosystème d’origine, la Silicon Valley. Les licornes apprécient l’herbe verte de différents secteurs : les plateformes à la demande (Uber), les réseaux sociaux (Snapchat, Pinterest), les services en ligne (SurveyMonkey, Spotify, Dropbox), mais aussi les médias, la santé ou les jeux vidéos. Elles apprécient aussi l’argent qui coule à flot. Des investisseurs privés misent des sommes colossales sur ces licornes, qui atteignent des niveaux de valorisation sans commune mesure avec les profits qu’elles génèrent (certaines ne faisant même pas un centime de bénéfice). Ça ne vous rappelle rien ? De l’avis de nombreux observateurs, la bulle spéculative est toute proche. Plus de la moitié des entrepreneurs actuels n’ont pas vécu le krach survenu à la fin des années 1990, explique un capital-risqueur américain : « du coup, ils ne cessent de prendre des risques, toujours plus de risques ». Les investisseurs ont de nombreuses liquidités à écouler et craignent de passer à côté du « jackpot du siècle ».

Le terme de licorne a été popularisé dans le monde des affaires en 2013 et se développe même dans le langage courant. « Il contient un élément de surprise, note une professeur de l’Université du Michigan : la chose dont nous sommes en train de parler, un job, un partenaire, etc., n’est pas seulement rare mais n’existe peut-être pas du tout… ». Voudrait-on nous dire que ces milliards de dollars sont investis sur des êtres imaginaires ? Des créatures mythiques qui, hélas, meurent aussi. « Plusieurs licornes vont mourir cette année » affirmait l’an passé un investisseur américain („Homejoy). Eloignez les enfants de ces histoires de licornes, l’histoire se finira peut-être mal ! ˜

Licorne

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *